Ostwind.

fileReference.alternative}

OSTWIND peaufine sa stratégie et devient producteur d'électricité

19.01.2017

Après une année 2016 centrée sur la mise en œuvre de sa stratégie, OSTWIND a de nombreux projets ambitieux pour cette nouvelle année. De nouvelles autorisations, des constructions en marche et un engagement fort feront la part belle de cette nouvelle année.

De beaux projets initiés en 2016

Bien que 2016 ait été une année blanche en termes de raccordements pour OSTWIND, de nombreux projets ont pu bénéficier d’avancées significatives.

Deux autorisations ont été déposées (22MW au total).
Deux autorisations uniques ont également été accordées et sont désormais libres de tout recours : 29,7MW en Picardie et 16MW en Lorraine. 
Enfin, 7 éoliennes sont désormais en construction : deux à Beaumetz-lès-Aire (62) pour 4,6 MW et cinq au Val d’Ay (07) pour 11,5 MW. 

Un vent prospère pour la fin d’année 

OSTWIND poursuit par ailleurs son engagement dans l’exploitation éolienne. Elle a ainsi exploité en 2016 112 MW sur les 255 MW installés. De plus, l’entreprise ambitionne de conserver ses futurs parcs pour accroître son activité de producteur d’énergie. OSTWIND est donc présente sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’éolien, du développement à la production, en passant par la construction et l’exploitation. Ce qui en fait un des plus grands spécialistes dans le domaine.
Concernant les chantiers, 16,1 MW sont en construction et 24MW sont en attente de l’être. 4 éoliennes seront ainsi installées au Val de Nièvre (80) et 8 à Ottange (57). 
96,5MW, également validés à la construction, sont en attente de raccordement. 
A fin 2016, ce sont 132,9MW en instruction et près de 200MW en développement, ce qui démontre une activité croissante et constante, et confirme les choix stratégiques et managériaux pris par son PDG. 

Un développement soutenu en 2017…

En 2017, OSTWIND travaillera ainsi à la construction de 20 éoliennes, en poursuivant les chantiers des projets éoliens de Beaumetz-lès-Aire (2 éoliennes) et du Val d'Ay (5 éoliennes), et en débutant ceux des parcs du Val de Nièvre (5 éoliennes) et d'Ottange (8 éoliennes). 

Au total, près de 140MW d’autorisations sont en cours de dépôt. Au-delà, OSTWIND va s’engager plus significativement dans la production d’électricité en conservant la propriété des parcs éoliens construits. Une stratégie en passe de se concrétiser sous l’impulsion de Fabien Kayser, qui, par là-même, souhaite affranchir l’entreprise des risques liés aux évolutions réglementaires.
Par ailleurs, il se dit prêt à accompagner la transition énergétique et rappelle que l’éolien est bon marché, crée de l’emploi et mobilise de nombreux secteurs d’activité en France et en Europe. 

... malgré une politique nationale contrastée 

Ces résultats et projets encourageants, OSTWIND les réalise dans un contexte incertain. Depuis 10 ans, la profession subit les effets d’une politique changeante, qui rend le développement de l’éolien complexe. En effet, de nombreuses constructions restent bloquées en raison des délais de raccordement aux réseaux restant beaucoup trop longs : en 3 ans, le délai moyen de raccordement est passé de 18 à 60 mois. « Il y a un manque d’adéquation et de coordination entre les procédures administratives et les capacités techniques disponibles,  les opérateurs réseaux et les pouvoirs publics se doivent d’anticiper », souligne Fabien Kayser, PDG d’OSTWIND. 

précédente