Ostwind.

fileReference.alternative}

Les réponses à vos questions

Est-il rentable d’utiliser l’énergie éolienne en France ?

Oui. La France est le 2ème gisement éolien d’Europe après la Grande-Bretagne. De plus, les nouvelles machines, avec des tailles pouvant avoisiner les 200 mètres, ont la capacité d’utiliser le vent efficacement.

Existe-t-il un atlas éolien ? Où le consulter ?

En France, chaque région doit réaliser un Schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE) dans lequel un volet doit définir les zones favorables au développement de l’énergie éolienne. Les Schémas Régionaux éoliens sont mis à disposition par les régions. 

Combien d’énergie produit une éolienne ?

Une éolienne de 3 mégawatts peut couvrir les besoins en énergie de 3000 personnes. Ceci dépend en partie de l’emplacement de la machine, par exemple de son altitude ou de sa situation géographique et topographique. D'autre part, la production dépend également de la technologie utilisée : hauteur du moyeu de l’éolienne, diamètre du rotor et puissance nominale. L’agencement approprié des éoliennes a également un rôle important dans la production d’énergie.

Quelle superficie est nécessaire à l’installation d’une éolienne ?

Selon le type et la taille de l’éolienne, mais également la configuration du terrain, les infrastructures nécessaires représentent en général 0,25 ha. 

Quelle taille a une éolienne ?

Les éoliennes actuelles disposent de moyeux atteignant au maximum 140 mètres. Selon le diamètre du rotor, la hauteur totale de l’éolienne peut s’élever jusqu'à 200 mètres.

Quel bruit produit une éolienne ?

Au pied d’une éolienne, le niveau sonore s’élève à 55 décibels, soit le bruit de l’intérieur d’une maison. A 500 mètres de l'éolienne, le niveau sonore atteint 35 décibels, soit l'équivalent d'une conversation à voix basse.

Les infrasons des éoliennes portent-ils atteinte à la santé ?

Non. L'Agence régionale pour l'environnement de Bavière a étudié les impacts possibles des infrasons émis par les éoliennes sur la santé humaine. Les constatations résultant de cette étude sont les suivantes : 
  

•    les infrasons peuvent seulement engendrer des perturbations et des nuisances à partir du seuil d’audition voire de perception ;
•    en règle générale, les infrasons générés par les éoliennes demeurent inférieurs aux fréquences spécifiques des seuils d’audition et de perception ;
•    les infrasons produits par le vent sont par ailleurs, de manière générale, nettement plus forts que ceux issus des éoliennes seules.
 
L’analyse conclut que, pour les distances habituellement observées entre les éoliennes et les bâtiments habités, le niveau d’infrasons mesuré se situe en règle générale sensiblement en-dessous des seuils d’audition et de perception. Sur la base des connaissances scientifiques actuellement disponibles, on peut donc dire que les infrasons générés par les éoliennes ne sont pas nuisibles pour la santé humaine. 

Source : Bureau de coordination des énergies renouvelables et Agence régionale pour l'environnement de Bavière

Quelle distance doit-il y avoir entre les éoliennes et les habitations ?

Promulguée le 12 juillet 2010, la loi portant « engagement national pour l’environnement » dite Grenelle 2, a fixé à 500 mètres le seuil minimum de distance entre les installations d’éoliennes et les habitations.

L’éclairage clignotant des éoliennes est-il absolument nécessaire ?

Toutes les éoliennes doivent être dotées d’un balisage lumineux d’obstacle. Ce balisage est nécessaire à la navigation aérienne et est réglementé par un arrêté du 13 novembre 2009.  De jour, le balisage lumineux doit être assuré pour un feu à éclat blanc de 20 000 candela, et la nuit par un feu à éclat rouge de 2000 candela. 

Combien coûte une éolienne ?

Les prix sont très variables et dépendent de nombreux critères tels que le type de machine, la hauteur du moyeu, le diamètre du rotor, la puissance du générateur, la situation géographique, le nombre d’éoliennes dans le parc, l’infrastructure et le réseau électrique.

Est-il possible de visiter une éolienne ?

Pour des raisons de sécurité, il est malheureusement impossible de visiter l’intérieur d’une éolienne. Rien n’empêche cependant de l’admirer de l’extérieur !

Tous les terrains sont-ils adaptés à l’installation d’une éolienne ?

En premier lieu, pour accueillir une éolienne, un terrain doit se situer dans la zone favorable du Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Energie réalisé par votre région.
Le site envisagé pour la construction d’un parc éolien doit : 

- être suffisamment venté : les vents doivent être réguliers, forts, présents toute l’année et sans turbulences excessives,
- rendre possible le raccordement au réseau électrique haute ou moyenne tension,
- ne pas être soumis à certaines contraintes ou servitudes (radars etc.),
- être facile d’accès,
- prendre en compte le patrimoine naturel et en particulier l’avifaune, éviter les zones protégées,
- éviter les secteurs architecturaux ou paysagers sensibles.

Pourquoi les éoliennes sont-elles blanches ?

La couleur des éoliennes est réglementée : les mâts et les pales doivent être blancs avec un facteur de luminance supérieur à 0,4. La raison principale est la nécessité d’être visible pour les avions. De plus, suite à plusieurs études, il a été défini que le blanc permet une meilleure intégration des éoliennes dans le paysage, car il change d’aspect en fonction de la luminosité et s’adapte à tout type de ciel.

Pourquoi les éoliennes ont-elles trois pales ?

Les éoliennes ont trois pales car, après plusieurs expérimentations, il s’est avéré qu’il s’agit du meilleur compromis entre fiabilité technique, rendement, coût et réduction des nuisances sonores.

En effet, pour une éolienne bipale, les deux pales rencontrant des conditions de vent différentes, un déséquilibre se crée, qu’une troisième pale peut compenser.

De plus, d’un point de vue esthétique, des études ont prouvé que la rotation des éoliennes à trois pales est jugé plus fluide que celui des machines à deux pales.

L’éolienne à trois pales permet également d’augmenter le rendement (+3%) et de réduire les phénomènes acoustiques par rapport à une éolienne à deux pales.

L’ajout d’une quatrième pale ne permettant pas d’améliorer sensiblement le rendement (+1%), il n’est pas jugé nécessaire.

Les éoliennes sont-elles fabriquées en France ?

Aujourd'hui la plupart des constructeurs d’éoliennes sont étrangers. Cependant, la France compte un réseau complet de fournisseurs de composants : par exemple, l’entreprise vendéenne Rollix fabrique des couronnes de pales, tandis que Francéole, en Bourgogne construit des mâts en acier. Citons également  NTN SNR, en Haute-Savoie, qui produit des roulements, ou encore Mersen, dans la Somme, fournisseur de systèmes électriques. Le constructeur Enercon a pour sa part ouvert sa propre usine de mâts en béton dans l’Oise.

On estime aujourd'hui à environ 25 % la part de composants d’origine française dans les éoliennes installées sur le territoire. Plusieurs programmes ont été lancés afin de développer l’offre industrielle française et augmenter ainsi la part de composants français à 50 %, voire 75 % et plus.

Au-delà de la fabrication de la machine en elle-même, de nombreux métiers sont concernés par l’industrie éolienne : bureaux d’études, études géotechniques et géophysiques, mesures de vent, expertise technique, études environnementales, génie électrique en amont, exploitation et maintenance en aval. La filière éolienne française représente aujourd'hui près de 13 000 emplois. Si l’objectif de 25 GW était atteint en 2020, ce chiffre pourrait dépasser les 50 000.

Quelle est la durée de vie d’une éolienne ?

Selon l’ADEME, la durée de vie d’un parc éolien est estimée à 20 ans. Selon les constructeurs, les chiffres peuvent varier et il est parfois possible de prolonger l’exploitation au-delà.

A la fin de l’exploitation, la réglementation précise que l’exploitant d’une éolienne est responsable de son démantèlement et de la remise en état du site. Pour cela, il doit constituer dès le début du projet des garanties financières afin de couvrir les coûts. Constituées essentiellement d’acier et de matières plastiques, les éoliennes sont démontables et presque intégralement recyclables. Elles ne laissent pas de polluant sur son site d’implantation et leur démantèlement permet de restaurer l’aspect paysager initial.

Une éolienne a-t-elle besoin d’électricité pour fonctionner ?

Une éolienne a besoin d’une petite quantité d'électricité pour faire fonctionner le moteur d’orientation des pâles et de la nacelle, et alimenter les systèmes électroniques, mais en aucun cas pour faire tourner les pales. Cette consommation est très faible : elle est inférieure à 0,05% de la production. 

Pourquoi les éoliennes sont- elles parfois à l’arrêt ?

Une éolienne fonctionne plus de 80 % du temps. Mais elle peut être arrêtée pour plusieurs raisons :
- elle est en cours de maintenance préventive ou de vérification réglementaire,
- un bridage environnemental a été mis en place (avifaune, chiroptères...),
- il y a une coupure au niveau du réseau Enedis, pour maintenance du poste source ou panne sur le réseau,
- elle est en panne (dans moins de 3% des cas), 
- il n'y a pas assez de vent pour la faire démarrer (en dessous de 14 km/h). Les éoliennes d'un même parc n’étant pas exposées au vent de la même façon, parfois certaines machines tournent alors que leurs voisines restent à l’arrêt.
- il y a trop de vent. Au-delà de 90 km/h, les éoliennes sont arrêtées pour des raisons de sécurité.

Les variations de température jouent-elles un rôle important pour la rentabilité de l’éolienne ?

La masse de l’air étant plus importante lorsque la température baisse, une éolienne produit plus quand il fait froid.

Combien y-a-t-il d’éoliennes en France ? Et dans les autres pays ?

En juillet 2015, on recensait en France environ 5400 éoliennes.

A la fin 2015, avec une puissance totale de 10,3 GW installés, la France représente le quatrième parc éolien d’Europe après l’Allemagne (45 GW), l’Espagne (23 GW) et le Royaume-Uni (13,6 GW).

Au niveau mondial, la puissance totale installée s’élève à 432 GW.

Deux pays représentent plus de la moitié de la puissance globale mondiale : la République Populaire de Chine (145 GW) et les Etats-Unis (75 GW).

Quelles sont les étapes nécessaires au développement d’un projet éolien ?

Dans un premier temps, il faut vérifier que le site retenu se situe bien dans le Schéma régional éolien et cartographier les différentes servitudes qui conditionneront son implantation  (habitations, radars, contraintes de raccordement, conduites de gaz, etc…).

Ensuite, de nombreuses études sont nécessaires. Tout d’abord, des études de vent sont réalisées : il s’agit de vérifier le potentiel éolien du site. Pour cela, un mât de mesure est installé sur site pendant au moins un an.

On réalise également une étude d’impact environnemental : elle concerne le milieu naturel, les paysages, mais aussi l’environnement humain et économique et est nécessaire pour la demande du permis de construire. Une enquête publique sur commune d’implantation et sur les communes voisines doit aussi être réalisée. Enfin, une demande d’autorisation d’exploiter doit également être formulée.

La réalisation de l’ensemble de ces étapes prend généralement 2 à 3 ans.

Qui décide de l’implantation d’un parc éolien ?

Le permis de construire et l’autorisation d’exploiter d’un parc éolien (ou son autorisation unique) sont instruits par le Préfet, après consultation de 25 administrations différentes.

Les riverains peuvent donner leur avis sur l’implantation du parc éolien au moment de l’enquête publique. En amont, de nombreux développeurs, dont OSTWIND, prennent l’avis des habitants en compte dès le développement du projet, au cours de différentes réunions d’information et de concertation.

Quelle doit être la distance entre deux éoliennes ?

La distance entre deux éoliennes se calcule en fonction du diamètre du rotor. En effet, dans la direction des vents dominants, il est d’usage d’observer une distance de 3 à 9 fois le diamètre du rotor, tandis qu’on aura tendance à les éloigner de 3 à 5 fois le diamètre du rotor dans la direction perpendiculaire à celle des vents dominants. Ceci permet de maximiser la quantité d'énergie pouvant être produite.

Pourquoi n’installe-t-on pas des éoliennes que dans les régions les plus ventées ou en mer ?

Le développement de l’éolien participe à la décentralisation des moyens de production de l’énergie. Il serait donc incohérent de grouper toutes les éoliennes au même endroit.

L’énergie éolienne coûte-t-elle cher ?

Cette idée reçue provient communément du fait que l’électricité produite avec des éoliennes bénéficie d’une obligation d’achat par EDF (8 centimes le kilowattheure en 2016), financée par une redevance prélevée sur la facture des consommateurs, appelée CSPE.  L’éolien représentant environ 17 % de la CSPE, on évalue le coût par ménage à 9,50 euros par an (pour un foyer consommant 2500 kWh par an).

De plus, une étude réalisée en janvier 2013 par le cabinet E-Cube Strategy Consultants révèle qu’à partir de 2025, l’éolien participera à la réduction de la facture énergétique du consommateur.

Les éoliennes ont-elle une incidence négative sur le prix de l’immobilier ?

L'annonce d'un projet éolien peut avoir un effet dépréciateur à court terme sur la valeur immobilière locale. Cet effet est constaté lors de tout type de projets d'infrastructure publique (autoroute, antenne de télécommunication, ...) et reste limité dans le temps. Lorsque le parc éolien est en fonction, on remarque que l'immobilier reprend le cours du marché.

Dans certains cas, le développement de services publics sur le territoire permis par les retombées économiques augmente l’attractivité et joue donc positivement sur le marché. Ainsi, l’ADEME a conduit en septembre 2012 une étude auprès de notaires, de professionnels de l’immobilier et d’habitants sur le territoire de la Communauté de Communes du Canton de Fruges (Pas-de-Calais), où est installé depuis 2009 le plus grand parc éolien de France (70 machines). Cette étude a montré que l’arrivée des éoliennes n’a pas eu d’impact notable sur la valeur des biens du territoire. Au contraire, depuis l’installation des parcs éoliens, Fruges et le rayon des villages à 5 kilomètres sont aujourd’hui attractifs et voient leur population augmenter. La mairie de Fruges a même noté un net accroissement des demandes de permis de construire de maisons de particuliers. 

Les éoliennes sont-elles dangereuses pour les oiseaux ?

L’expérience montre que, hormis lors de la phase de construction du parc, très courte, les éoliennes ont peu d’impact sur la faune et notamment l’avifaune locale. Et pour limiter au maximum les impacts éventuels, lors du développement d’un projet éolien, une étude ornithologique identifie toutes les espèces d’oiseaux présentes. Les résultats permettent de déterminer au mieux l’implantation des éoliennes et leur disposition les unes par rapport aux autres. A titre de comparatif, on estime que chaque année, un seul chat tue bien plus d’oiseaux (150) qu’une éolienne (1,65 par éolienne en moyenne). 

L’intermittence des éoliennes conduit-elle à utiliser des centrales polluantes lorsqu'il n’y a pas de vent ?

En fait, c’est l’inverse qu’il faut souligner : lorsque le vent souffle, il est possible d’arrêter les centrales polluantes. La production d’électricité éolienne se substitue à la production thermique les trois quarts du temps. Et par chance, la production éolienne est globalement plus importante en hiver qu’en été, ce qui correspond à nos besoins de consommation électrique saisonniers. Lorsque la production éolienne est faible, elle peut utilement être compensée par une production hydraulique dont les stocks ont été économisés les jours de production plus élevés.